Le concert de Maurice Kirya

Institut français du Rwanda

Chapeau bas pour Maurice Kirya

La musique chez les Kirya, c’est une affaire de famille. Et comme le dit si bien sa première chanson, « My Power is in my song. It’s how I communicate », la musique est sa force, sa joie de vivre. Un sentiment que Maurice Kirya a tenu à partager avec un public survolté lors de son concert le vendredi 28 octobre dernier à Ishyo Arts Centre.

Armé de sa guitare, Maurice Kirya a conquis les cœurs. L’artiste joue de sa voix, parfois aigüe, souvent suave, et change de genre avec une aisance déconcertante, de la soul au rock en passant par un brin de folk, c’est aussi cela Maurice Kirya. Un voyage musical bien orchestré et un arrangement parfait. Le tout grâce à une complicité des musiciens. Entre un Mickael Ouma qui électrise le public de sa guitare et un Samuel Bisaso qui apporte une touche funk de sa basse, le public est transporté et en redemande. D’habitude réservé, ce dernier n’hésitera pas à danser avec le groupe en reprenant son refrain « Hurry up, hurry up ! »

Mais Maurice Kirya c’est aussi une présence, un jeu de scène. Derrière son micro, le chanteur n’hésite pas à faire de l’humour en baragouinant la seule phrase en français qu’il maîtrise à la perfection, « Je m’appelle Maurice Kirya et je suis le gagnant de RFI Musique Découvertes ». Et il a de quoi être fier car il est le seul anglophone à avoir ravi de ce titre, existant depuis plus de 15 ans.
Maurice Kirya chante aussi l’amour à tout va, et ses dames le lui rendent bien en chantant en chœur « I love you ». Et même si beaucoup ne le connaissaient pas énormément, une chose est certaine dorénavant Maurice Kirya restera dans leurs cœurs comme un artiste hors pair.

Et si la musique est une affaire de famille chez les Kirya, Maurice, lui, a le beat dans la peau. Comme le dit encore sa chanson « Angels carried me », et avant qu’il ne s’envole vers d’autres cieux, les anges de Kigali veilleront sur lui et attendront son prochain retour dans la capitale rwandaise.

Nous vous invitons de voir les articles du

New Times

IGIHE

The Rwanda Focus

Sur cet événement

publié le 07/11/2011

haut de la page